La Famenne

La Famenne est une région attachante avec des bois, des paysages de bocage et des cours d’eau sauvages. Les promenades à pied et à vélo sont magnifiques.

La Famenne est installée sur une vaste dépression d’environ 60 km, allant de Givet en France jusqu’à Aywaille en Belgique. La Famenne est une belle région naturelle qui doit son identité à sa géologie. La roche est formée par d’épais bancs de schistes assez fragiles. On voit apparaitre ce schiste sous forme de fines plaquettes de nature argileuse lorsque la roche affleure à la surface le long des chemins. Ces plaquettes ont un aspect feuilleté et friable. On les utilise comme ardoise pour couvrir les toitures.

Photos de Christophe Graulich

La Famenne remarquable

Les grandes glaciations qui recouvraient l’Europe il y a des milliers d’années ont façonné le relief de la Famenne. Le gel s’infiltrait entre les joints des plaquettes schisteuses et les faisait éclater. La roche se brisait ainsi en libérant de l’argile. Ce sont donc les glaciations qui ont érodé le paysage en creusant la roche. Les débris s’écoulaient lentement le long des versants jusqu’à colmater le fond des vallées. L’action des cours d’eau accentuait ensuite l’érosion. La Famenne ressemble maintenant à une grande cuvette posée entre les plaines du Condroz et le relief bleuté de l’Ardenne.

La Calestienne a mieux résisté à ce nivèlement. Au lieu d’une roche schisteuse comme en Famenne, la Calestienne est formée par une roche calcaire. La Calestienne a un relief plus élevé et des affleurements rocheux accidentés. L’eau s’est infiltrée dans un réseau souterrain en formant un réseau karstique. On retrouve des grottes, comme les Grottes de Hotton, des dolines et des tiennes. Les dolines apparaissent suite à un affaissement du terrain provoqué par une salle souterraine dont la toiture s’est écroulée. Les tiennes sont les formes massives et arrondies qu’on retrouve sur les collines. Elles ont été formées par des récifs coralliens au temps où tout ce paysage se trouvait encore sous une mer tropicale.

Famenne randonnée

Une région verdoyante

La Famenne est souvent recouverte le matin par un épais voile brumeux. Cela est du à la condensation de l’air lorsque la température diminue la nuit. Cette brume est accentuée par le relief de la Famenne qui agit comme une grande cuvette. La brume disparait vite lorsque la température remonte en journée. Le sol argileux, humide et peu perméable accueille une végétation verdoyante au fond des vallées. Quelques bois épars nous rappellent que la région était encore dans l’Antiquité une zone forestière recouverte de grands chênes, d’érables et de bouleaux. Mais la présence humaine augmenta le défrichement en emportant une partie des forêts.

L’habitat en Famenne se densifia assez vite car les habitants étaient attirés par son climat doux et ses fonds de vallée fertiles. Les paysans se sont installés sur les terres cultivables. Ils enrichissaient le sol en pratiquant l’essartage, c’est-à-dire qu’ils brulaient la végétation pour que les cendres agissent comme engrais. On retrouvait autour des champs des haies constituées d’aubépines et de pruneliers. Celles-ci permettaient de délimiter les parcelles. Les épines éloignaient les animaux et prévenaient l’intrusion des badauds. Ce paysage de bocage, encore présent actuellement en Famenne, est particulièrement attrayant pour un grand nombre d’oiseaux nicheurs.

Bocage Famenne

Un paysage bocager

Le bois des forêts était utilisé pour la construction et la production de charbon. Le charme et le noisetier convenaient parfaitement à cette utilisation grâce à leur capacité à se régénérer en taillis. Les rameaux font des rejets à la base lorsqu’on les coupe. Cela permet d’obtenir une nouvelle récolte quelques années plus tard. Les fonds de vallée sont occupés par une panoplie de plantes adaptées aux sols humides comme la reine des près, la cardamine des près et le jonc éparse. La variation des couleurs changent les paysages d’une saison à l’autre: rouge orangé en automne, gris bleuté en hiver et vert chatoyant à partir du printemps.

La présence humaine a modifié les cours d’eau. Cela est bien visible en Famenne où on peut voir des bouts de rivière sauvage et d’autres complètement maitrisés par l’homme. L’aspect sauvage et tortueux de l’Ourthe est parfois remplacé par un tracé plus simple. On retrouve toutefois encore des belles zones naturelles sujettes aux inondations lorsque la rivière déborde en hiver. Le castor est présent à certains endroits, profitant des saules qu’on retrouve en abondance le long des cours d’eau. Il créé des barrages naturels qui lui permettent d’accéder à sa nourriture en nageant. Les hirondelles de rivage et les martins pêcheurs creusent leurs terriers au-dessus de la rivière sur les berges sablonneuses.