Les Grottes de Hotton

Les Grottes de Hotton sont aujourd’hui les seules à être classées par la Commission des Monuments et Sites. Le réseau atteint 65 mètres de profondeur en connectant des puits, des salles et des galeries. La visite mène tout en bas dans une immense faille souterraine. C’est fantastique et très impressionnant. L’une des salles est la plus grande connue à ce jour en Belgique.

Des grottes formées sur des millions d’années

Les concrétions de stalagmites et de stalactites ont des couleurs étincelantes et profondes à la fois. La température à l’intérieur est constante à 12°C. Le bruit de l’eau et les suintements de la roche créé une ambiance extraordinaire, d’où son surnom de Grotte des Milles et Une Nuits.

Les grottes de Hotton ont commencé à se former il y a des millions d’années. Une mer chaude recouvrait alors une partie de la Belgique qui se trouvait sous les latitudes tropicales. Des restes de coquillages, de coraux et les coques en silice d’organismes microscopiques se déposaient progressivement dans les fonds marins jusqu’à former des couches sédimentaires horizontales superposées les unes aux autres. Par l’action des forces de la Terre, ces sédiments ont formés une roche calcaire que nous retrouvons aujourd’hui en Calestienne.

Formation des grottes

La roche calcaire se gondole sous l’effet des poussées verticales à l’intérieur de la terre en formant le relief. Ces mouvements fissurent la roche à certains endroits et la rendent perméable. Les fissures se forment dans la matière plus tendre qui lit les différentes couches de sédimentation entre elles. Ces joints de stratification s’érodent plus rapidement et laissent passer l’eau. C’est par ces interstices que s’est formé le système karstique de la Calestienne menant à la formation des grottes.

grottes de hotton plan

L’eau de ruissèlement s’infiltre lentement entre les fissures de la roche, de la surface jusque dans les profondeurs de la terre. La roche calcaire est essentiellement composée de carbonate de calcium qui a la propriété de se laisser dissoudre par le gaz carbonique. L’eau absorbe du CO2 en traversant l’atmosphère et l’humus à la surface du sol. L’eau qui est maintenant chargée en gaz carbonique va progressivement dissoudre les parois de la roche. Des tunnels vont se former car de plus en plus d’eau va s’infiltrer. La formation de tout un réseau souterrain est alors en cours et va continuer tant que l’eau n’a pas changé son cours. Cette érosion ébranle la structure de la roche. Des blocs finissent par se détacher des parois et du plafond.

  • grottes hotton
Un immense réseau souterrain

Les grottes de Hotton ont été découvertes en 1958. Un tir de mine dans la carrière a dévoilé son entrée mais celle-ci a vite été rebouchée. Le propriétaire s’inquiétait de voir venir des curieux qui risquaient de perturber son activité. Une équipe de spéléologues a profité d’une nouvelle ouverture accidentelle en dehors de la propriété du carrier pour enfin s’introduire dans la grotte. C’est en creusant dans une cheminée naturelle remplie d’argile que l’équipe a fini par découvrir une salle et tout un réseau de grottes incroyables. Les spéléologues continuent toujours l’exploration du réseau sous-terrain plus de 50 ans après sa découverte. Ce monde merveilleux est constitué à ce jour de 6 km de galeries.